Le contenu peut-il être trop long pour le référencement ?

La longueur d’un contenu peut-elle nuire au référencement ?

Comment rédiger un texte optimisé ?

Voici une question que de nombreux rédacteurs ou référenceurs se sont posés à maintes reprises. Un texte long est-il toujours un avantage pour le référencement ?

Qu’est-ce que le référencement naturel ?

Le référencement naturel est un terme employé pour désigner la façon dont un blog ou un site web va être rendu visible auprès des internautes via Google et autres outils de recherche. Différentes stratégies peuvent être mises en place pour permettre à ces sites d’avoir un bon positionnement dans le classement des pages de ces moteurs et, évidemment, de la garder.

Pendant des années, la longueur des contenus publiés n’a pas été un critère fondamental pour le référencement naturel. En effet, il était courant de constater que des courts articles (aux alentours de 300 mots) avec des mots-clés pouvaient être bien positionnés dans le référencement. Pour autant, il est clair qu’avec les avancées algorithmiques (notamment Panda 2011), les stratégies SEO (Search Engine Optimization) ont dû évoluer et être réinventées pour permettre aux contenus SEO d’apparaître en bonne place sur les moteurs de recherche.

La qualité du contenu

Cela peut sembler basique et pourtant, ce point est bien trop souvent oublié. La qualité du contenu SEO proposé est essentielle pour optimiser son écrit et le rendre visible. C’est un point déterminant pour le référencement naturel, car Google et les autres moteurs de recherche visent, en premier lieu, à renseigner les internautes et non les tromper. 

Un contenu SEO qui s’avère obsolète, inexact ou fallacieux ne peut se retrouver en bonne position dans le classement des pages web. Pire, il peut même être rétrogradé s’il déçoit trop les internautes. Il vaut donc mieux porter une attention toute particulière aux informations que vous souhaitez publier et tenter, avant toute chose, de répondre à la demande des internautes visés. 

De même, copier/coller un contenu SEO (duplicate content) émanant d’un autre blog ou site web n’a que pour finalité de vous attirer des problèmes, en vous pénalisant notamment dans le positionnement des moteurs de recherche. Effectivement, les robots d’indexation détectent ce genre de fraude et la sanctionnent.

L’accumulation excessive de mots-clés est tout aussi rédhibitoire pour Google et autres moteurs de recherche. Il est de loin préférable d’avoir un contenu bien écrit et inédit à un article truffé de mots-clés rendant la lecture indigeste.

Le maillage interne (netlinking) est également un point à ne pas négliger pour optimiser au mieux le référencement d’un contenu. Concrètement, il permet aux moteurs de recherche d’accéder aux pages moins visibles d’un site et améliore la qualité de navigation d’un site web. Un maillage interne pertinent contient des liens utiles aux pages de destination et apporte une vraie valeur ajoutée au lecteur. 

Enfin, il va sans dire que le titre donné à votre contenu SEO est absolument capital. Il agit comme un aimant ou un frein pour les lecteurs. De la clarté de votre titre dépend le référencement et le positionnement de votre écrit dans le classement des pages web. Il faut donc veiller à ce qu’il soit conforme au contenu publié tout en étant accrocheur, de sorte à attirer l’attention de l’internaute. 

La longueur du contenu

Que préférer entre un court article qui irait droit au cœur de son sujet – sachant que les lecteurs peuvent rapidement être distraits ou ennuyés – et un article long qui ajouterait une quantité d’informations plus importante ?

S’il est vrai que la longueur d’un texte a un impact sur le référencement naturel d’un écrit, il est important de relever que peu importe le nombre de mots, si le contenu SEO publié contient 2000 mots non pertinents ou répétitifs à l’excès, il sera forcément de mauvaise qualité et, de fait, mal référencé.

Pour déterminer la bonne longueur pour un contenu SEO, il convient, avant toute chose, de considérer le sujet à aborder. 

En effet, la publication d’une recette de cuisine (500-600 mots) ne nécessitera pas le même nombre de mots qu’une fiche produit (250-300 mots) ou encore un article financier (plus de 1000 mots). Il faut donc attribuer la bonne longueur au bon texte, le but étant de permettre à l’internaute d’avoir l’information la plus complète et détaillée possible. 

Plus qu’un nombre de mots précis à utiliser, la réelle force pour un rédacteur ou pour un référenceur est de comprendre et surtout de répondre à la requête du lecteur. 

En d’autres termes, anticiper la demande pour la satisfaire. 

close

Des TIPS direct dans ta boite !

Reste informé des dernières techniques SEO & Content Marketing pour faire exploser ton trafic !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.